Comment les femmes s’imposent dans l’écosystème tech en Afrique

Published by Le LAB on

Le cabinet Roland Berger, un des principaux cabinets de conseil en stratégie sur le plan international, a publié le 25 mars 2020 une étude selon laquelle Une entreprise affiche en moyenne 34 % de rendement supérieur lorsqu’elle est dirigée par une femme. Alors que seulement 9% de startups du monde sont dirigées par des femmes, l’Afrique est le seul continent à compter plus d’entrepreneures (65%) que d’entrepreneurs.

Cependant, malgré l’explosion de l’AfricaTech ( les start-ups et autres jeunes entreprises africaines créées dans le domaine des nouvelles technologies), seulement 27% des femmes entrepreneures exercent un métier lié à la technologie. Le chiffre peut être expliqué par une certaine barrière culturelle : « Les conservatismes culturels et religieux dans nos sociétés se traduisent par le développement d’un biais naturel chez les femmes qui les poussent à l’autocensure », a expliqué Ismaïl Douiri, directeur général d’Attijariwafa Bank, premier groupe bancaire du Maghreb, à l’agence Ecofin (https://www.agenceecofin.com/innovation/2603-75153-les-femmes-s-imposent-progressivement-dans-l-ecosysteme-tech-en-afrique-msc). De plus, les start-ups créées par des femmes ne reçoivent que 2 % des investissements des fonds d’investissement et autres sociétés à capital-risque.

Consultez les principales conclusions de l’étude du cabinet Roland Berger sur leur site : https://www.rolandberger.com/en/Insights/Global-Topics/Women-in-Africa/

Categories: Fintech