Côte d’Ivoire : La problématique du financement des start-ups soulevée aux ARA 2019

Published by lelab on

https://www.afriksoir.net/  du 16/10/2019

 

Dans un environnement où la question du financement est présentée comme un des freins à l’évolution de nos entreprises, nous espérons que par cette présence massive d’investisseurs, de nombreuses Start-ups seront financées et pourront ainsi se développer.

Ainsi s’est exprimé Touré Fama, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, le mercredi 02 octobre dernier.

C’était à l’occasion du lancement du concours de start-ups dénommé African Rethink Awards (ARA), concours lancé en marge de la première édition de la Semaine africaine de l’innovation, du 30 septembre au 04 octobre. Organisé par la CCI-Ci en partenariat avec la Conférence permanente des Chambres de commerce africaines et francophones (CPCCAF) et Land of African Business (LAB), ce concours a mis en compétition des start-ups provenant de 23 pays dont 11 Ivoiriennes. Celles-ci ont présenté leur projet devant une dizaine d’investisseurs européens mobilisés par le GreeTec Capital Africa Fondation, une structure allemande engagée dans le financement des start-ups africaines.

 

Selon Touré Fama, « La Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire entend contribuer à la dynamique de recherche de solutions pour adresser, de manière concrète, la problématique de l’emploi des jeunes. C’est pourquoi, elle est heureuse de s’associer au LAB en vue de conduire des projets à fort impact ». Pour Eric Bazin, « ce concours vise à répondre à la problématique du financement des start-ups confrontées à l’insuffisance de l’aide fournie par le gouvernement et des investisseurs privés ». Selon Eric Bazin, « 17 millions de jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail.

C’est un véritable entonnoir auquel ils sont confrontés où s’éteignent des réussites trop souvent à l’avance. Une génération a été sacrifiée par des politiques aventureuses, éloignée d’une croissance inclusive pour tous. Avec 59% de sa population de moins de 25 ans, dont 40% de moins de 14 ans, l’Afrique doit entamer un partenariat fécond avec sa jeunesse » expliquant ainsi l’impérieuse nécessité de financer les projets des jeunes notamment des start-ups, pilier innovant de développement de l’Afrique.

Les lauréats, au nombre de trois, empocheront respectivement 2,6 millions Fcfa (le super prix), 1,3 million Fcfa, le 2ème prix de l’entrepreneuriat féminin et 1,3 million Fcfa, le prix d’encouragement décerné par la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Côte d’Ivoire. Notons que 60 start-up venues de plus de 23 pays d’Afrique étaient présentes lors de ce prix. Pour Sanssi Cissé de GreenTec, le partenaire financier « Il faut leur donner les moyens pour suivre leur rêve et les réaliser » expliquant le soutien de sa structure.

JP