Entretien avec Hokeinméto Arnaud KPADENU-N’KULETE –WOEBOT- Togo

Published by lelab on

Arnaud Hokeinméto Kpadenu-N’kulété est le fondateur de Woebots, la première entreprise à fournir de la technologie à base de déchets électroniques. Entreprise verte par excellence, elle ambitionne de transformer l’épineuse question des dépotoirs informatiques sur le continent, en atout pour une industrie active du recyclage. 

Le LAB : « Pouvez-vous revenir sur votre parcours et sur vos responsabilités à l’heure Actuelle ? »  

Arnaud Kpadenu-N’kulété : « Je suis électronicien et informaticien de formation. Je suis passionné d’électronique embarquée, c’est ce qui m’a d’ailleurs poussé à cofonder Woebots dont je suis présentement CTO. Je suis en charge du développement technique de notre startup. »  

Le LAB: « Pouvez-vous nous en dire plus sur votre engagement ? Quelles sont les causes qui vous tiennent personnellement le plus à cœur ?  

Arnaud Kpadenu-N’kulété: « La vulgarisation des technologies d’impression 3D pour  faire en sorte que l’Afrique ne soit pas en retard sur la prochaine révolution industrielle est le combat que je mène. Je rêve aussi de contribuer à instaurer la démocratie technologique en Afrique : rendre tout le monde égal face aux nouvelles technologies. » 

Le LAB : « Pouvez-vous nous en dire plus sur les raisons qui vous ont poussé à lancer votre Start-up ? » 

Arnaud : « Les besoins d’innovations et de créativité croissants dont est témoin l’Afrique sont freinés par le manque de matériaux adéquats et surtout par la difficulté d’accéder aux appareils sophistiqués, c’est à dire des appareils à la pointe de la technologie: d’une part à cause de leurs prix souvent très élevés et, d’autres part à cause de la non proximité de ses derniers entraînant des frais supplémentaires pour nous jeunes Africains. Notre startup vise, à travers la fabrication des imprimantes HighLowTech, à pallier aux problèmes d’innovations et de créativités qui freinent le développement de nos pays africains en permettant aux jeunes africains de disposer d’une technologie de prototypage rapide. »

Le LAB : «  Pourquoi considérez-vous qu’il soit primordial d’encourager et de soutenir les Jeunes entrepreneurs africains ? » 

Arnaud Kpadenu-N’kulété : « L’entreprenariat ne changera pas l’Afrique mais la développera et, tous, nous optons pour le développement. L’Afrique est confrontée à plusieurs problèmes très spécifiques auxquels ne répondent pas les entreprises en place. Encourager les jeunes entrepreneurs africains permettra de trouver des solutions à ces problèmes. La forte explosion démographique doit nous mettre la puce à l’oreille. Selon les dernières projections des Nations Unies, l’Afrique devrait doubler sa population, passant d’un milliard d’habitants à près de 2,5 milliards en 2050, dont la moitié aura moins de 25 ans. Encourager l’entreprenariat génèrera beaucoup d’emplois et réduira considérablement le chômage en Afrique. » 

Arnaud : « Pourquoi participer aux African Rethink Awards vous tient-il à cœur ? » 

Arnaud Kpadenu-N’kulété : « Jamais quelqu’un n’a réussi quelque chose de grand en étant seul. Il faut les apports des autres, des suggestions, des alliés et surtout un soutien financier. Je pense que notre startup obtiendra tout cela en participant aux African Rethink Awards  pour se développer d’avantage. Ce sera aussi l’occasion de faire découvrir nos produits. Mais l’objectif ultime reste de remporter un Prix pour faire avancer notre startup. »   

Woebots