Interview avec Madina GOMBO ABDERAMAN de KariDari

Published by lelab on

  1. Pouvez-vous revenir sur votre parcours et sur vos responsabilités à l’heure actuelle ? 

Je suis Project Manager de formation et CEO de KariDari. Je m’occupe des décisions stratégiques, et je forme aussi l’équipe en fabrication de cosmétiques naturels. 

Par ailleurs, je suis Alumni de YALI CRL Dakar session 16 programme Business and Entrepreneurship, je suis également la Directrice Adjointe de Formation, de Leadership et d’Insertion Socioprofessionnelle au sein de réseau des Jeunes pour le Développement et le Leadership au Tchad(RJDLT). 

  1. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre engagement ? Quelles sont les causes qui vous tiennent personnellement le plus à cœur ? 

Ce qui me tient le plus à cœur c’est le développement du continent africain, et pour cela nous jeunes, devront travailler dur, bâtir des entreprises afin de résoudre les maux qui minent nos différentes communautés. Et à travers KariDari, nous apportons notre pierre à l’édifice. Notre Startup se veut une entreprise panafricaine afin que toute la jeunesse puisse s’épanouir. 

  1. Pouvez-vous nous en dire plus sur les raisons qui vous ont poussé à lancer votre start- up ? 

J’ai toujours été passionnée par le cosmétique bio, pour mes soins de beauté j’utilise toujours des recettes faits maison à base des produits naturels. Mais souvent au marché, nous avons du mal à trouver des produits cosmétiques naturels, c’est pourquoi nous avons pensé à valoriser nos produits locaux notamment le beurre de karité. 

En plus, j’ai suivi plusieurs formations en entrepreneuriat et fabrication des produits cosmétiques, actions ayant boostées mon ambition d’entreprendre. Par la suite j’ai pu fédérer une équipe multidisciplinaire au  tour du projet afin de le mener à bien. 

  1. Pourquoi considérez-vous qu’il soit primordial d’encourager et de soutenir les jeunes entrepreneurs africains ? 

L’Afrique a un potentiel qui est sa dividende démographique et investisseur dans cette jeune contribue directement au développement socioéconomique du continent. Donc, en encourageant cette jeunesse à entreprendre, elle va non seulement se prendre en charge mais impacte également sa communauté en créant de l’emploi. 

  1. Pourquoi participer au Marathon du Sahel vous tient-il à cœur ? 

C’était d’abord un challenge personnel que je me suis lancé afin de valoriser notre potentiel ; en plus le Marathon du Sahel est une compétition sous régionale donc notre participation est importante pour plusieurs raisons : visibilité, rencontre avec les investisseurs, échange ou partage d’expérience avec les autres entrepreneurs du Sahel, présentation de son Business plan devant un jury compétent (afin d’intégrer les critiques constructifs), le réseautage et aussi la possibilité d’avoir un financement. 

Lors d’un achat

 

Pendant la production