La cybercriminalité, un danger nouveau sur le continent

Published by lelab on

En Afrique, le développement technologique s’accompagne d’une montée en puissance de la cybercriminalité. En Côte d’Ivoire, la police scientifique tire la sonnette d’alarme. En 2018, la Direction de l’Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a enregistré 2 860 plaintes en matière d’actes cybercriminels sur le continent. 93% des plaignants proviennent de Côte d’Ivoire.

Dans le pays, 538 actes cybercriminels ont concerné la monnaie électronique et 407 cas ont porté sur le vol d’identité. Pour faire face à ce phénomène, la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité multiplie les actes de communication et de sensibilisation. Nous pouvons citer, par exemple, l’organisation, jeudi 15 août 2019 d’une conférence sur les dangers de la cybercriminalité tenue dans la région d’Agnéby-Tiassa, au sud du pays.