Le commerce en ligne, future source d’emplois pour l’Afrique

Published by Le LAB on

Le cabinet Boston Consulting Group (BCG) a publié le 14 janvier dernier une analyse selon laquelle les plateformes de commerce en ligne pourraient créer 3 millions de nouveaux emplois en Afrique, d’ici 2025. Le cabinet McKinsey, lui, table sur un chiffre d’affaires de 75 milliards $ pour le secteur sur la même période.

Des analyses qui confirment le potentiel de l’Afrique dans le domaine, même si Jumia, la plateforme leader du commerce en ligne en Afrique, a connu un ralentissement durant l’année 2019 où elle a dû réduire ses coûts. Mais derrière les nigérians de Jumia, qui a été la première start-up africaine introduite à la Bourse de New York, de nombreux projets de commerce en ligne voient le jour sur le continent, qui connectent par exemple les producteurs locaux aux consommateurs.

Le potentiel du secteur est donc là même s’il doit encore se libérer de plusieurs contraintes, comme le manque d’infrastructures ou l’insuffisance de liaisons entre les populations.