Le numérique au service de l’agriculture africaine

Published by lelab on

Alors que la population africaine passera de 1,2 à 2,5 milliards d’habitants d’ici 2050, la production agricole du continent est six fois moins productive que la moyenne mondiale. Les experts du cabinet BearingPoint affirment que l’utilisation d’applications mobiles pourraient changer la donne. Alors que 50% du riz consommé en Afrique est importé d’Asie, 40 à 70% des récoltes locales sont jetées.

Une plateforme numérique pourrait accompagner l’ensemble des membres de la chaîne de production agricole et, ainsi, maximiser la production locale. Un modèle similaire est mis en place au Nigéria, à destination des producteurs de maïs. Initié par l’ONG Convention on Business Integrity en 2018, le programme intègre 50 000 agriculteurs. Ces derniers ont vendu la totalité de leur production depuis novembre 2018. Néanmoins les experts de Bearingpoint relèvent les obstacles que devront franchir les acteurs des secteurs numériques et agricoles.

Dans le scénario le plus pessimiste, seuls 5% des petits agriculteurs parviennent à intégrer les outils numériques à leur mode d’exploitation. Enfin, selon le scénario le plus optimiste, le modèle trouvera son rythme en 2030 et concernera 80% des agriculteurs.

crédit : © Ahmed Di Ba / Flickr