Refonder la relation avec l’Afrique, une priorité pour l’Union Européenne

Published by Le LAB on

Charles Michel, président du Conseil de l’Union Européenne, assistait les 9 et 10 février 2020 au Conseil de l’Union Africaine à Addis-Abeba en Ethiopie. Il s’agissait du premier déplacement hors des frontières Union Européenne pour celui qui a récemment pris ses fonctions. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait avant lui, fait d’Addis-Abeba sa première visite officielle hors d’Europe, le 7 décembre 2019. Ces visites consécutives, et certainement symboliques, témoignent de la volonté des nouveaux dirigeants européens de créer des rapprochements avec le continent africain.

La gestion des enjeux démographiques et migratoires sont en première ligne pour les dirigeants des institutions européennes, en témoigne la teneur des échanges lors de la visite d’Ursula Von der Leyen, à Addis-Abeba. L’UE se positionne également sur les dossiers économiques, l’Afrique étant de plus en plus considérée comme un partenaire et un formidable relais de croissance pour les entreprises européennes.

Un constat renforcé par l’organisation récente de conférences multilatérales portant sur le développement africain, comme le Compact with Africa, qui s’est tenue le 19 novembre 2019 à Berlin, ou le UK-Africa Summit organisé à Londres le 20 janvier 2020. En plus d’être le premier partenaire commercial de l’Afrique, l’Union Européenne consacre 20 milliards d’euros d’aide au développement par an.

Au regard des questions sécuritaires, l’Europe cherche également à donner la mesure, une réunion stratégique entre chefs d’Etat de la région Sahel et leurs homologues européens était initialement prévue le 26 mars à Bruxelles. Cette rencontre avait pour objectif de définir une action défense commune à court, moyen et long terme : « Avec des moyens qui doivent être à la fois, des moyens de sécurité, donc des moyens militaires, mais également des moyens de développement et des moyens humanitaires. L’enjeu de cette réunion à Bruxelles, c’est d’avoir l’occasion d’un débat pour que chaque pays européen puisse bien mesurer à quel point l’insécurité dans le Sahel est une menace potentielle pour toute l’Union européenne » déclarait Charles Michel à RFI à l’issue du sommet de l’Union Africaine auquel il assistait. Sur le plan sécuritaire, le théâtre d’opérations libyen représente l’autre grande priorité de l’Union Européenne.

Ces partenariats sur les différents domaines doivent permettre de poursuivre le renouvellement des liens entre les institutions européennes avec l’Afrique. Dans le discours qu’il a fait à l’Union Africaine, Charles Michel parle de « co-écrire les nouvelles pages d’un avenir commun optimiste et positif ». Le renouvellement de l’accord de Cotonou signé en 2020, qui régit la coopération économique Afrique-Europe et expire en février 2020, constitue à cet égard un nouveau marqueur de cette nouvelle manière d’aborder l’Afrique.