Simone Ehivet Gbagbo

Published by lelab on

Simone Ehivet est née en 1949 à Moossou dans la commune du Grand Bassam. Elle obtient son baccalauréat en 1970 au lycée classique d’Abidjan en option lettres modernes. Elle obtient une licence en lettres modernes à l’université d’Abidjan et sort major de sa promotion du concours du CAPES passé à l’École normale supérieur de Cote d’Ivoire, qui donne accès à la carrière de professeur de l’enseignement secondaire. Elle passera également sa maitrise de lettres modernes option littérature orale en 1976 à Paris XIII, son DEA et son doctorat à l’université de Dakar en 1981 sur « le langage tambouriné chez les Abourés ». De plus, elle a obtenu une licence en linguistique africain à l’université d’Abidjan en 1984.

Elle fonde également avec son mari, Laurent Gbagbo, président de la Cote d’Ivoire élu en 2010, le Futur Front populaire ivoirien, puis élue députée, elle a été présidente du groupe du FPI à l’Assemblée nationale.

Lors de son mandat de première dame, elle a su se détacher de l’image classique qui vient avec cette fonction en se présentant plus décontractée, plus active et surtout plus engagée.

En effet, elle rêve d’une Cote d’Ivoire où les femmes disposent des mêmes possibilités que les hommes, où la scolarisation des filles n’est plus une problématique, où le mariage forcé précoce et forcé ne sont plus d’actualité.

« Mon ambition, c’est de me retrouver dans un pays moderne, comme il en existe en Amérique, en Europe ou en Asie. »

Elle publie en février 2007 aux Éditions Pharaos, un ouvrage intitulé Paroles d’honneur, et lui a été décerner le prix de Grand Officier dans l’ordre du Mérite centrafricain.

Translate »