Une scientifique avant d’être une femme

Published by lelab on

“Je rêve d’un monde dans lequel une scientifique est reconnue pour son travail davantage que parce que c’est une femme”.

Par ces mots, Helen Mets, déplore les défis que rencontrent les femmes dans une discipline majoritairement investie par les hommes.

Depuis l’instauration des Prix Nobel en 1901, seules 20 femmes en ont été récompensées en physique, en chimie et en médecine. Cela équivaut à seulement 3 % des lauréats.

En décembre 2018, Donna Strickland est la première femme à remporter le Prix Nobel de Physique depuis 1964. A la tête d’une compagnie scientifique, la Royal DSM, Helen Mets est consciente des obstacles qui entravent la carrière scientifique d’une femme.

A toutes les jeunes femmes qui souhaitent entamer une carrière scientifique, je ne dirai qu’une chose : soyez courageuses dans vos convictions”. Au quotidien et au sein de son entreprise, elle se bat pour plus de diversité. Royal DSM souhaite faire croître le nombre de femmes aux postes exécutifs de 17% en 2017 à 25% en 2020.

crédit : Copyright © Nobel Media AB 2018