Une Zone africaine de libre-échange pour le numérique ?

Published by Le LAB on

Thierry Zomahoun, le Président de l’Institut Panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS), a livré pour Financial Afrik son analyse de l’économie africaine du numérique. Dans une interview publiée le 27 février 2020, il plaide pour une « feuille de route panafricaine de l’économie digitale » pour permettre un développement généralisé de l’économie numérique en Afrique.

« Partout en Afrique, il demeure alors urgent d’identifier, comme l’a fait le NEF (Next Einstein Forum), les domaines prioritaires sur lesquels nous devons nous concentrer.  Dans l’immédiat, l’intelligence artificielle, la cybersécurité, voire le cloud computing, doivent concentrer nos efforts  […] Nous sommes persuadés que ce sont là autant de mesures qui, si elles sont appliquées de manière cohérente, accélèreront la transformation économique de l’Afrique dans lequel le NEF et AIMS jouent déjà un rôle très actif ».

Sans nier les progrès fait par les pays africains en matière de numérique, Thierry Zomahoun s’alarme de la faible représentation des leaders technologiques issus du continent africain : « sur les 575 licornes répertoriées à travers le monde, seulement 3 sont issues du continent. Ce retard africain s’explique par plusieurs facteurs, parmi lesquels une infrastructure inadaptée, sans parler du manque de compétences adéquates. »

Il préconise donc des accords de libre-échange et un développement commun qui permettent de créer un écosystème pour les entreprises de la « tech » à l’échelle continentale, à la manière de la ZECLAF (Zone de libre-échange continentale africaine) en vigueur pour les marchandises actuellement : « Une ZLECAF numérique s’impose pour l’Afrique, à l’instar de celle sur les échanges commerciaux. Cette feuille de route numérique sera certainement moins compliquée à mettre en œuvre, car elle nécessitera moins de négociations et de tractations pour en dessiner les contours. »

La position de Thierry Zomahoun est à retrouver dans l’article de Financial Afrik : https://www.financialafrik.com/2020/02/27/lafrique-a-besoin-dune-zlecaf-numerique/

Thierry Zomahoun, Président de l’AIMS

Categories: Fintech