Yacouba Adama Kone, co-fondateur de la start-up BioBanque -Mali

Published by lelab on

Yacouba Adama Kone veut apporter une solution efficace au déficit de transfusion sanguine au Mali. Co-fondateur et coordinateur de la start-up BioBanque du sang Mali, il participe au African Rethink Awards en vue de donner une autre dimension à son projet. Alors que ce dernier prépare activement le pitch de présentation qu’il soumettra aux experts des ARA, nous l’avons rencontré. Il nous en dit plus sur son projet et ses ambitions.

 

Le LAB : « Pouvez-vous revenir sur votre parcours et vos responsabilités au sein de BioBanque »

Yacouba Adama Kone : « Je suis doctorant et titulaire d’un Master en Ingénierie Logiciel et Système d’Information. Je travaille en tant qu’enseignant à temps partiel et je suis chef de projets numériques au sein de Bamako Incubateur. Je suis co-fondateur et coordinateur de la start-up BioBanque lancée en janvier 2019. Je m’occupe particulièrement de l’ensemble des projets informatiques de mon entreprise. »

 

Le LAB : « Quelles sont les causes qui vous tiennent le plus à cœur ? »

Yacouba Adama Kone : « Je m’engage à faciliter et à renforcer l’entrepreneuriat et l’innovation en Afrique, plus particulièrement au Mali et dans le domaine du numérique. La création de nouveaux emplois de qualité pour les jeunes africains à travers l’entreprenariat est une cause qui me tient particulièrement à cœur. Je souhaite contribuer de manière significative à la croissance économique et à l’autonomisation des jeunes de mon pays et de mon continent. »

 

Le LAB : « Pouvez-vous en dire plus sur les raisons qui vous ont poussé à lancer votre start-up ? »

Yacouba Adama Kone : « Selon les estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé, le Mali atteindra l’autosuffisance en termes de transfusion sanguine lorsque 2% de la population seront en mesure de donner leur sang. A l’heure actuel, cet objectif n’est pas atteint : sur 360 000 dons, le Mali n’a collecté que 76 148 poches de sang en 2018.

Le projet BioBanque me tient à cœur car son premier objectif est une aide humanitaire. Il s’agit d’aider mon pays à résorber le déficit de sang. Nous souhaitons également étendre notre solution à l’ensemble des régions rencontrant le même besoin que le Mali. »

 

Le LAB : « Pourquoi considérez-vous qu’il soit primordial d’encourager et de soutenir les jeunes entrepreneurs africains ? »

Yacouba Adama Kone : « L’Afrique est un continent dont la population, très jeune, augmente à très grande vitesse mais fait face à un taux de chômage très élevé. Ni l’Etat, ni les grandes entreprises déjà établies ne seront en mesure d’offrir un emploi à l’ensemble de la population. Je pense qu’il est primordial d’encourager et de soutenir les jeunes entrepreneurs. Ils deviendront autonomes et seront en mesure de créer de l’emploi. »

 

Le LAB : « Pourquoi participer aux African Rethink Awards vous tient-il à cœur ? »

Yacouba Adama Kone : « En tant qu’entrepreneurs, nous avons besoin de nouer de nouveaux partenariats. Participer aux ARA me tient vraiment à cœur car cela me permettra d’étendre la visibilité de ma start-up. J’aurai également la chance de rencontrer des investisseurs. J’ai, enfin, espoir de remporter le prix pour soutenir ma start-up dans ses activités. »

L’équipe de BioBanque sur le terrain