Yaya Kone, fondateur de la start-up Coliba- Côte d’Ivoire

Published by lelab on

Le jeune ivoirien Yaya Kone défendra la start-up Coliba lors de la Ve édition des African Rethink Awards. Alors que celui-ci prépare le pitch qu’il présentera aux membres du Jury, il nous en dit plus sur son projet et ses ambitions.

 

Le LAB : « Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours et vos responsabilités ? »

Yaya Kone : « Je suis titulaire d’un MBA en Management Opérationnel et Développement Durable obtenu au sein de l’Institut Supérieur de Commerce de Paris (ISC PARIS). J’ai eu à travailler pour le compte d’un grand groupe africain d’assurance avant de fonder ma startup, Coliba. Aujourd’hui, je suis le Président-Directeur général et Responsable des opérations de Coliba. »

 

Le LAB : « Pouvez-vous nous en dire plus sur votre engagement ? »

Yaya Kone : « Mon ambition est de sensibiliser la population ivoirienne et africaine au tri sélectif des déchets. Au-delà de cet engagement, prouver aux africains que nous pouvons nous faire confiance en matière d’innovation est une cause qui me tient particulièrement à cœur. Je souhaite vulgariser notre technologie low tech à l’ensemble du continent et stimuler le modèle économique qui va avec. »

 

Le LAB : « Pouvez-vous nous en dire plus sur les raisons qui vous ont poussé à lancer vote start-up ? »

Yaya Kone : « Les raisons qui m’ont poussé à lancer ma start-up sont multiples. J’en citerai trois qui me tiennent particulièrement à cœur. La première, c’est la protection de notre environnement. La Côte d’Ivoire produit annuellement plus de 5 millions de tonnes de déchets et 90% de ces déchets ne sont pas recyclés. La deuxième raison, c’est de pouvoir créer des emplois verts et durables. On est estime à plus de 10 000 le nombre d’emplois que l’on pourrait créer dans le domaine des PME vertes. Chez Coliba, notre ambition est de créer 3 000 emplois d’ici 5 ans dans 7 pays. La troisième raison, c’est l’amélioration de la santé publique. Ce projet pourrait permettre aux ménages défavorisés d’avoir un environnement sain et éviter les maladies liées à la pollution. »

 

Le LAB : « Pourquoi considérez-vous qu’il soit primordiale d’encourager et de soutenir les jeunes entrepreneurs africains ? »

Yaya Kone : « L’avenir du continent réside en sa jeunesse. Sur 10 africains, 6 d’entre eux sont jeunes. Le développement d’un continent passe par son capital humain. Il est donc impératif de promouvoir l’entrepreneuriat qui pourrait justement stimuler une économie quasi informelle. Je suis heureux de voir certains membres de la diaspora retourner en Afrique et mettre en place des projets innovants. En outre, les jeunes africains du continent ne tarissent pas d’imagination en termes d’entrepreneuriat et il faut absolument créer un cadre qui leur permettra de développer leurs projets innovants. »

 

Le LAB : « Pourquoi participer aux Africa Rethink Awards vous tient-il à cœur ? »

Yaya Kone : « Les Afrikan Rethink Awards sont devenus un rendez-vous incontournable de rassemblement et démonstration du savoir-faire africain en termes d’innovations. Il est donc impératif pour moi de participer à cet évènement prestigieux afin de montrer notre solution pour une valorisation complète des déchets plastiques. Il faut repenser l’Afrique autrement et cet évènement prête le cadre idéal pour ce genre d’idées. »

Les équipes de Coliba sur le terrain